Les pays baltes, Vilnius, Riga, Tallin....

Vingt-cinq ans après St Jean-Paul II, le Pape François se rend dans les trois pays baltes. En 1993, le Pape polonais visitait trois États nouvellement indépendants qui avaient choisi de quitter l’Union soviétique et de se tourner résolument vers l’Europe occidentale. Cette année, le Pape argentin part à la rencontre de trois Églises en pleine évolution.

En Lituanie, première étape de ce voyage qui débute ce samedi 22 septembre et qui s’achèvera mardi 25 par l’Estonie, François découvrira un pays majoritairement catholique même s'il a toujours abrité différentes communautés religieuses, chrétiennes ou juive.

Malgré près d’un demi-siècle d’occupation soviétique, de politique de discrimination et de persécution, la foi catholique est demeurée forte dans le pays même si aujourd’hui, comme l’indique le frère Saulius Rumšas, prêtre dominicain, coordinateur général de la visite du Pape François en Lituanie, il ne s’agit plus d’une foi de résistance. La société a changé et l’âge des fidèles influe beaucoup sur leur manière de croire et de pratiquer pour détruire l’unité d’une famille, ou d’un peuple».