Pasteurs et pharisiens...la "Cata" pour l'Eglise...

                      «Dans mon pays j’ai entendu parler plusieurs fois de curés qui ne baptisaient pas les enfants des filles mères, car ils n’étaient pas nés d’un mariage canonique. Ils fermaient la porte, ils scandalisaient le peuple de Dieu, pourquoi? Parce que le cœur de ces curés avait perdu la clé de la connaissance. Sans aller aussi loin dans le temps et dans l’espace, il y a trois mois, dans un pays, dans une ville, une maman voulait baptisé son fils qui venait de naître, mais elle était mariée civilement avec un divorcé. Le curé a dit : "Oui, oui, je baptise l’enfant. Mais ton mari est divorcé. Il doit rester dehors, il ne peut pas être présent à la cérémonie." Ceci arrive aujourd’hui. Les pharisiens, les docteurs de la loi ne sont pas des choses dans le temps, aussi aujourd’hui il y en a beaucoup. C’est pour cela qu’il est nécessaire de prier pour nous, les pasteurs. Prier pour que nous ne perdions pas la clé de la connaissance, et que nous ne fermions pas la porte à nous et aux gens qui veulent entrer.»                                                    Pape François.