Pape François « Ouverture pré-synodale . Discours aux jeunes."

 (…) Nous avons besoin de nous réapproprier l'enthousiasme de la foi et le goût de la recherche. Nous avons besoin de retrouver dans le Seigneur la force de nous relever de nos échecs, d'aller de l'avant, de fortifier nôtre confiance dans l'avenir. Et nous avons besoin d'oser des sentiers nouveaux. Ne soyez pas effrayés, osez des sentiers nouveaux, même si cela comporte des risques. Un homme, une femme qui ne prend pas de risques ne mûrit pas. Une institution qui fait des choix pour ne pas prendre de risques reste une enfant, ne grandit pas. Prenez des risques, accompagnés de la prudence, du conseil, mais avancez. Sans prendre de risque, vous savez ce qui arrive à un jeune? Il vieillit! Il part à la retraite à 20 ans ! Un jeune vieillit et l'Église aussi vieillit. Je le dis douloureusement. Très souvent je trouve des communautés chrétiennes, pourtant jeunes, mais vieilles. Elles ont vieilli parce qu'elles avaient peur. Peur de quoi ? De sortir, de sortir vers les périphéries existentielles de la vie, d'aller là où se joue l'avenir. Une chose est la prudence, qui est une vertu, mais une autre est la peur. Nous avons besoin de vous, jeunes, pierres vivantes d'une Église au visage jeune, mais pas maquillé, comme je l'ai dit: pas rajeuni artificiellement  mais ravivé de l'intérieur. Et vous nous provoquez à sortir de la logique du « mais on a toujours fait comme cela ». Et cette logique, s'il vous plaît, est un venin….

(Pape François « Ouverture pré-synodale . Discours aux jeunes)